Tous les articles par Alexie Geers

Croiser le genre et la classe. Objets, méthodes, perspectives.

Voici le programme du colloque « Croiser le genre et la classe. Objets, méthodes, perspectives » qui aura lieu le 9 et 10 novembre 2017 à l’Unil à Lausanne et auquel j’ai le plaisir de participer avec une communication intitulée « La segmentation de la presse féminine, une approche des imbrications de genre et de classe ? ».

 

Programme et informations : Croiser le genre et la classe

Journées d’études « Grandes et petites mains de la beauté »

 

Jeudi 12 octobre et vendredi 13 octobre auront lieu, à l’Université Paris Est Créteil, les journées d’études intitulées « Grandes et petites mains de la beauté » auxquelles j’ai le plaisir de participer.

« Présentation
Le « travail de la beauté » consiste en l’exercice d’une activité professionnelle qui conçoit, produit, entretient ou distribue des formes socialement définies d’apparences.

Exercé à des endroits éloignés de la stratification sociale, cette activité passe autant par un travail prescriptif d’édiction de normes de beauté (« modes » alimentaire, vestimentaire, esthétique, etc.) que par un travail interactif de transformation ou modification du corps (conseil alimentaire, coiffure, esthétique, massage, etc.).

Cette activité s’inscrit dans une industrie de la beauté au cœur d’enjeux sanitaires, scientifiques, culturels et sociaux qui ne cesse de prendre de l’importance depuis la deuxième moitié du XIXe siècle.

L’intention de cette journée d’étude est de réfléchir à ces métiers, à leur émergence, au contenu de leur travail, à leurs qualifications, leurs contraintes, aux caractéristiques sociales et trajectoires des individus qui les exercent, à leur segmentation et hiérarchisation, à leur rôle prescripteur de « canons de beauté ».

La socialisation induite par les métiers dans ces différentes dimensions sera également envisagée (des professionnel-le-s vers les client-e-s et réciproquement ; l’incorporation de normes depuis la sphère professionnelle vers la sphère privée, etc.). « 

Programme détaillé …

La presse féminine est-elle le tombeau de l’émancipation féminine ?

J’ai le plaisir d’avoir écrit un texte, consacré à mon travail de thèse, pour le magazine en ligne Mondes Sociaux qui a pour objectif de vulgariser les savoirs scientifiques en Sciences Humaines et Sociales, démarche que j’apprécie particulièrement.

Cet article est intitulé  » La presse féminine est-elle le tombeau de l’émancipation féminine ? »

« Nombre de journalistes et de scientifiques partagent une même posture : la presse féminine ne serait qu’un amas de normes aliénantes pour les femmes. Pire, leur production ne vanterait que le soin des apparences, la gestion du foyer et de la famille, les soins des enfants, une sexualité libre et épanouie, un travail émancipateur, un mode de vie plus écologique etc. Autant de recommandations indiquant aux femmes comment faire, comment être, selon des modèles figés et des injonctions commerciales. Il ne s’agit pas de s’opposer à ce constat mais de revenir sur l’histoire de cette presse et de ses contenus pour tenter de comprendre les enjeux complexes de la première presse de France. »

Vous pouvez lire la suite par ici…!