Archives par mot-clé : pore

Idéalisation et mascara

Publicité Ricils, Marie-Claire n°30, 24 septembre 1937, page 5
Publicité Ricils, Marie-Claire n°30, 24 septembre 1937, page 5
Publicité Lancôme, Marie-Claire n°690, Février 2010, Page 3-4
Publicité Lancôme, Marie-Claire n°690, Février 2010, Page 3-4

Voici deux publicités, la première est extraite d’un Marie-Claire de 1937, la seconde du même magazine de ce mois-ci. Toutes les deux vantent les mérites d’un mascara.

On pourrait penser que deux époques, séparées d’un peu plus de 70 ans, produisent des images tout à fait différentes, et pourtant la proximité visuelle entre ces deux photographies est frappante.

Si la première est en noir et blanc, imprimée sur du papier mat, et la seconde en couleur sur papier glacé, les deux traitements appliqués au visage semblent bien proches.

Visages lissés, traits retravaillés, cils redessinés : les visages ne se ressemblent pas, reflétant chacun une époque et une mode, mais l’idéalisation est la même. La retouche s’opère déjà sur la peau, sur le dessin des traits, sur l’accentuation des yeux…

Il semble que ce besoin d’idéal ne soit pas qu’un souci contemporain et que l’image photographique en soit déjà un outil d’expression.

Naissance d'un nouveau style ?

Publicité Mauboussin (et détails)
Publicité Mauboussin (et détails)

Ces derniers jours, on peut revoir dans le métro parisien, une campagne publicitaire très intéressante (déjà diffusée l’an dernier).

Sur cette image, vantant la beauté d’un bijou, on aperçoit un léger duvet au dessus de la lèvre supérieure du modèle, ainsi que les détails très précis de sa peau, pores, petits reliefs, grains de beauté,  qui dans le paysage visuel actuel dénotent fortement.

En effet ce n’est pas l’usage aujourd’hui dans la publicité de rendre  la peau avec une telle précision. Comme on a pu le voir précédemment, le traitement de celle-ci est actuellement plutôt basé sur un rendu lissé et stylisé.

Assiste-t-on aux prémices d’un nouveau style plus réaliste ?