La star et la presse féminine

Une ; pages 16-17 ; pages 94-95, Cosmopolitan, juillet 2010

La répétition d’une figure célèbre, ici Eva Longoria, à plusieurs reprises dans le même magazine  (Cosmopolitan, juillet 2010),  au cœur de contenus éditoriaux mais aussi en contexte publicitaire est un élément de confusion à ajouter à la liste1.

En effet, la figure récurrente de l’actrice agit comme un fil rouge tout au long du numéro produisant une lecture unifiée sans distinction entre publicité et contenu éditorial. Le fait que le personnage soit connu permet son identification à chaque reprise et donc cette lecture brouillée.

L’identification de la figure semble précéder l’identification du type de contenu que l’on a sous les yeux.

  1. Voir LEBLANC Audrey, GEERS Alexie, »Manipuler l’image de presse », L’appareil des apparences, 21 mai 2010 (http://culturevisuelle.org/apparences/2010/05/21/manipuler-limage-de-presse) []

8 réponses

  1. Qu’est-ce que tu appelles la figure? ça m’intéresse 😉

  2. Alexie Geers dit :

    @ Audrey: bonne question… ! je dirais que la figure c’est le motif « personnage célèbre », j’ai choisi « figure » parce que dire « Eva Longoria » n’a que peu d’importance finalement, c’est le motif de la célébrités qui l’est (et merci de m’avoir dit d’aller voir de ce côté 😉 )

  3. à mon avis, « Eva Longoria » n’est pas exatement synonyme de tout ce que le terme « figure » peut sous-tendre… à creuser , sûr qu’il y a plein de choses sous le tapis 😉
    Et « motif de la célébrité », ça me fait penser à Lady Di (cf. billet d’André Gunthert) et la familiarité générée par sa présence médiatique…?

  4. Alexie Geers dit :

    Je n’avais effectivement pas pensé à cela, mais tu as raison, c’est l’icône médiatique, comme Lady Li, Eva Longoria est familière car elle « figure » sur/dans plusieurs médias: pub tv, séries, magazines, affiches, ce qui nous la rend en effet familière, c’est bien la aussi une présence inter médiatique !

  5. Erwan dit :

    Bonjour Alexis,
    Tu as raison. Tu pourrais peut-être compléter en tenant pleinement compte du fait que la célébrité figure ici en Une du magazine et qu’à ce titre, elle constitue assurément :
    – un moteur potentiel d’achat du magazine — ou de saisie sur la table basse de la salle d’attente ;
    – puis un moteur de la recherche par le lecteur des représentations et contenus divers liés à cette célébrité, au sein du magazine acheté.

    Cette présence en Une est je crois de nature à provoquer une attention plus soutenue que d’ordinaire aux publicités sur lesquelles elle figure ; les pubs ne sont pas ce que l’on cherche, mais ce sur quoi l’on tombe si l’on recherche en « mode » feuilletage.

  6. (je voulais dire bien sûr : bonjour AlexiE !)

  7. Gaby David dit :

    oui, l’idée d’Audrey et juste… regarder alors du côté « Celebrity Studies », (assez en vogue depuis un petite moment) peut-être une autre piste à suivre ; d’autant plus que là tu auras beaucoup de retouches 😉

  8. Je reste un peu dubitative sur le terme « figure » pour nommer le phénomène que tu nous montres. Ou plutôt, je ne suis pas sûre que ce soit la célébrité qui soit seule « synonyme » de « figure ». C’est un mécanisme je crois que tu essaies de nommer dans lequel la célébrité médiatique (ou la célébrité d’une personnalité médiatique?) joue un rôle. Lequel et comment? c’est subtil à décrire et à nommer.
    Parce qu’en même temps, je ne crois pas que Lady Di ait posé pour des crèmes spécial minceur ou du rouge à lèvres…? Peut-être que sa position, sa célébrité à elle, ne remplissait pas les critères nécessaires au mécanisme?
    Et sinon, c’est André Gunthert qui a pointé le portrait de la star de cinéma comme modèle, prototype de couverture de magazine… remixé et décliné par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search