Le bento ou la gamelle chic

La cuisine est un loisir en vogue si l’on considère le nombre de boutiques spécialisées en ustensiles de cuisine et la variété et le succès des produits culturels qui lui sont liés : émissions télévisées1, presse spécialisée2,  sites internet3, livres de cuisine, plates-forme collaboratives4, mais également blogs faits par des internautes fan de cuisine.

L’observation de ces différentes productions, industrielles, issues des industries culturelles ou d’initiatives individuelles, permet d’étudier la manière dont s’élaborent les nouvelles tendances culinaires. Si l’on se réfère à l’ensemble de cette production, après  les mini-cocottes, les verrines, les cuillères apéritives est venu le temps des graines germées, des cupcakes et aujourd’hui des woopies…soit autant de tendances qui apparaissent puis disparaissent, à la manière de la mode et de sa saisonnalité. Le bento est de celles-ci et vient de vivre son apogée lundi dernier lors d’une épreuve  de l’émission TOPCHEF pendant laquelle les candidats devaient concourir sur la fabrication d’un bento pour enfants.

Au Japon, le bento est une petite boîte faite pour emporter son déjeuner sur son lieu de travail. La “gamelle” des ouvriers est son équivalent français. L’objet existe, l’usage également puisqu’un certain nombre de français emporte leur déjeuner sur leur lieu de travail, y compris lorsque ce n’est pas à l’usine. Le terme de “gamelle” étant assez connoté, son usage est finalement peu répandu. Mais depuis quelques temps la gamelle est tendance, sous le nom de bento.

Le Japon est très présent dans le milieu culinaire, il y est entré par les grands chefs, qui, il y a une dizaine d’années, ont introduit bon nombre d’éléments de la cuisine japonaise dans leur propre cuisine5 et ont participé à diffuser cette gastronomie, encore mal connue en France. Le bento vient s’inscrit dans cet intérêt grandissant pour la culture japonaise, qui n’est d’ailleurs pas uniquement lié à la cuisine.

A partir de 2008 et avec une accélération autour de 2009-2010, l’idée du bento se fait plus présente.

Certains blogueurs partagent des recettes pour bento sur leurs blogs tandis que d’autres  ouvrent des blogs spécialisés sur la thématique.

Le site collaboratif Marmiton développe des dossiers “tendance gourmande” autour du Bento.

La presse spécialisée traite la question sous la recommandation de produits autant que par des recettes.

Les maisons d’édition sortent un grand nombre de livres sur la question, certains seront d’ailleurs réalisés par des blogueurs.

Du côté de l’industrie, de nombreuses boutiques s’emparent du phénomène et développent des lignes de Bento.


Le bento, sujet pointu s’il en est, permet de comprendre des mécanismes plus larges que la simple l’élaboration de tendances culinaires. Il permet de réfléchir à la mise en place de nos pratiques culturelles et de nos mythes contemporains.

S’il est clair que l’industrie n’est pas pour rien dans la mise en place de nos pratiques culturelles, l’exemple de la tendance culinaire permet de montrer à quel point la présence du consommateur joue dans la construction de nouvelles pratiques. Le blog culinaire est un accès direct aux pratiques des consommateurs mais également à leurs goûts. Les tendances, aujourd’hui, sont bel et bien la convergence entre industrie, industries culturelles et consommateur, devenu visible et audible par le biais de sa production en ligne.

  1. Oui Chef, Chef la recette, MasterChef, Le dîner presque parfait, TopChef… []
  2. Elle à table, Saveurs, Régal, Marmiton, Cuisine actuelle, Prima Cuisine.. []
  3. Goosto, 750g… []
  4. Marmiton… []
  5. c’est le cas par exemple de Thierry Marx []

4 réponses

  1. Valentina Grossi dit :

    Intéressant ! Je ne sais pas s’il y a des études sur la question, mais à mon avis, le succès de la cuisine japonaise en occident gagnerait à être regardé de plus près, notamment en ce qui concerne les qualités qui lui sont communément associées : hygiénique, légère, saine, raffinée, à mager à petites bouchées et de façon modérée (de façon plus “féminine” que “masculine”), ludique (renvoyant à l’univers de l’enfance et de l’adolescence), etc…

  2. Alexie Geers dit :

    Je pense que tu as tout à fait raison, la cuisine japonaise s’inscrit dans la recherche d’une alimentation plus saine. D’ailleurs le bento est souvent présenté comme une manière d’éviter le sandwich, la junk-food et toute la nourriture vite avalée lorsque tu dois manger en dehors de chez toi pour pas cher, au profit d’aliments plus sains et plus légers – légumes, fruits, poisson, riz, etc.
    Pour l’aspect ludique, là encore, c’est très juste, en ce moment la cuisine est clairement un jeu : cupcakes/woopies,soit des biscuits colorés, sucrés et fantaisistes.

  3. Vincent dit :

    “Au Japon, le bento est une petite boîte faite pour emporter son déjeuner sur son lieu de travail.”

    Pas que. On en trouve partout à emporter, que ce soit dans les boutiques en gare, aux sorties des métros/trains, dans les épiceries type 7/11 ou Lawson, etc. Une alternative plus saine et goûteuse que les trucs à emporter qu’on trouve en France.

    Ça commence enfin à arriver en France, à des prix sensiblement plus chers.

    http://www.lawson.co.jp/recommend/static/osusume/?ca=rec_osu_001
    1€ = 100¥ (environ)

  4. Euh, des restos de sushis tourneurs existent depuis plusieurs années dans le quartier de l’opéra à Paris, boulevard des Italiens plus précisément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.