Archives de catégorie : Lhivic

Les « blogs de filles » : espaces d’appropriation et de contestation du genre

Ce texte est la version remaniée de ma contribution au Colloque « Femmes, genre et technologies de l’information et de la communication » qui s’est déroulé les 15 et 16 mai derniers à l’Institut des sciences de la communication du CNRS dans le cadre de l’axe « genre » du Labex EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe).

Couverture de Marie-Claire du 26 mars 1937, collection privée
Couverture de Marie-Claire du 26 mars 1937, collection privée

Lorsqu’en mars 1937, Marie-Claire sort en kiosque pour la première fois, sa rédaction souhaite « Donner à la femme française, en un seul journal, chaque semaine, tout ce qui peut l’intéresser ou lui être utile »1. Les informations diffusées sont basées sur la gestion du foyer et sur l’apparence dans une formule qui fait école puisque les magazines féminins qui succéderont reprennent cette ligne éditoriale généraliste. Ces publications sont régulièrement décriées2 en ce qu’elles véhiculent des modèles stéréotypés d’une féminité enfermée entre vie domestique et futilité de l’apparence mais restent un succès de vente. Ce paradoxe rend délicates les études de réception et l’observation des relations qu’entretiennent les femmes avec les modèles de genre qui leur sont proposés.

Continuer la lecture de Les « blogs de filles » : espaces d’appropriation et de contestation du genre

  1. Marie-Claire, 5 mars 1937, n°1, éditorial. []
  2. Dardigna Anne-Marie, La presse féminine, « fonction idéologique », Paris, Maspero, 1978 ; Chollet Mona, Beauté fatale, les nouveaux visages de l’aliénation féminine, Paris, Zones, 2012. []

Marie-Claire et la guerre, le rôle d’accompagnement de la presse féminine

Marie-Claire, Une colorée, 1937  Une en bichromie, 1940
Figure 1 : A gauche : 12 novembre 1937, à droite : Une, 23 novembre 1940, Marie-Claire

La France entre en guerre le 3 septembre 1939. Dès lors, Marie-Claire s’adapte à cette nouvelle situation politique. Matériellement, jusqu’à l’arrêt de sa publication, courant 19441, la présence de couleur est moindre car l’impression est plus fréquemment réalisée en bi-chromie (figure 1, image de droite) remplaçant les nombreuses couleurs des années précédentes (figure 1, image de gauche), le papier est de moins bonne qualité et le nombre de publicité chute régulièrement pour n’atteindre que quelques encarts courant 1944. La retouche effectuée sur les images, notamment de Unes, est plus simple (figure 2) même si le modèle visuel de la jeune femme souriante, mis en place à la naissance du titre2 reste stable. Le vêtement du modèle est, en revanche, souvent plus sobre et moins coloré.

Figure 2 : A gauche, Une très travaillée, 3 septembre 1937, à droite, Une moins retouchée, 10 février 1942

Continuer la lecture de Marie-Claire et la guerre, le rôle d’accompagnement de la presse féminine

  1. Marie-Claire continue de paraître pendant la guerre, la rédaction est délocalisée courant 1941 de Paris à Lyon. Le titre cesse de paraître à la fin de l’année 1944, et reparaîtra en 1954 avec une autre équipe. []
  2. en 1937 []