Archives par mot-clé : historiographie

Femmes, féminisme, recherches, 30 ans après

Je me permets de signaler ce colloque très important pour les recherches françaises sur le genre :

« Du 17 au 19 décembre 1982, se tenait à Toulouse le colloque intitulé « Femmes, féminisme et recherches ». Première manifestation scientifique d’ampleur faisant le panorama d’un champ interdisciplinaire en plein essor, nommé alors « les études féministes » ou les « études femmes », il a été considéré comme « l’acte de naissance quasi ritualisé du champ des recherches sur les femmes ». Trente ans plus tard et sur le même lieu, ce nouveau colloque revient sur cet événement scientifique et militant majeur et poursuit plusieurs objectifs. Le premier est la commémoration : comment rétrospectivement analyser la situation, les engagements, les revendications et les espoirs de l’époque ? Quel bilan tirer de ces trente années ? Le second est l’analyse épistémologique du développement des études féministes et de leur transformation en études du genre, un champ défini par une double spécificité : son interdisciplinarité et son lien constitutif avec le militantisme féministe, spécificité qui sera interrogée au cours du colloque. Enfin le souci de la transmission, à la fois entre générations de chercheur-e-s et vers le grand public et les étudiants. Une diversité générationnelle et professionnelle qui permettra de dégager des éléments de prospective. »


Le colloque se tiendra vendredi 14 et samedi 15 décembre à Toulouse, France (31)

Programme…

Une nouvelle génération de chercheuses sur le genre. Réflexions à partir d’une expérience située

Je signale l’excellent article de Laure Bereni qui fait un point sur l’état des études de genre en France.

« Depuis quelques années, en France, les études sur le genre sont en vogue, comme l’indiquent le foisonnement des recherches sur ces thèmes et les signes récents d’une nouvelle reconnaissance institutionnelle. Les colloques, les thèses, les articles et ouvrages, les cours, les séminaires, les diplômes 1, les manuels 2 et les structures institutionnelles 3 portant le terme « genre » se multiplient. Cette visibilité nouvelle du genre, dont il est encore trop tôt pour évaluer l’ampleur et la portée dans l’univers académique 4, est souvent qualifiée de rupture et est même vue, par ceux qui connaissent le moins bien le champ, comme une importation américaine récente. Or si le terme « genre » est la traduction de l’anglo-américain « gender » et s’est répandu seulement depuis une dizaine d’années pour désigner ce champ en France, les études sur le genre s’inscrivent dans le prolongement de plusieurs décennies de recherches initialement appelées études « féministes » « sur les femmes » ou encore sur « les rapports sociaux de sexe », nées dans le sillage des mouvements féministes de la deuxième vague, au cours de la décennie 1970. »

Lire la suite sur Contretemps…

Bereni Laure, « Une nouvelle génération de chercheuses sur le genre. Réflexions à partir d’une expérience située », Contretemps, 19 juin 2012, http://www.contretemps.eu/fr/interventions/nouvelle-g%C3%A9n%C3%A9ration-chercheuses-sur-genre-r%C3%A9flexions-partir-exp%C3%A9rience-situ%C3%A9e-0