Archives par mot-clé : retouche

Une peau photoshopée

Pour rebondir sur le billet d’André Gunthert du 26 décembre 2009, La retouche incarnée, qui montrait le rapprochement fait par les rédactions de presse féminine entre la retouche photographique et les cosmétiques pour montrer l’efficacité de ces dernières, voici un exemple intéressant citant directement Photoshop.

Prima n°338, octobre 2010, page 50

Au sein d’une rubrique « banc d’essai », comparant différents fonds de teint, on peut lire au sujet d’un des produits : « Pour qui ? Celles qui rêvent d’un résultat correcteur, style Photoshop ! » et « Façon baguette magique, il gomme les taches, floute les ridules et unifie le teint…comme un logiciel photo ! »

Ce qui est particulièrement clair, c’est que l’évocation de Photoshop est censée provoquer une image mentale pour la lectrice. En lisant cet avis sur ce fond de teint, elle doit être capable de visualiser ce qu’est une peau photoshopée, puisqu’il n’y a pas d’image montrant une peau telle qu’elle est décrite. On fait appel à son imaginaire, à sa culture visuelle. Culture visuelle forgée par cette même presse.

Ce qui confirme une fois de plus la théorie d’André Gunthert  que la répétition d’une image permet son objectivation.1A force de voir cette peau retouchée fabriquée par la presse féminine dans son ensemble, la lectrice finit par croire en son existence en s’inscrivant fermement dans son imaginaire.

  1. GUNTHERT André, « La lune est pour demain. La promesse des images. », dans Dierkens Alain, Bartholeyns Gil, Golsenne Thomas (édité par), La performance des images, Editions de l’Université de Bruxelles, Collection Problèmes d’histoire des religions, Tome XIX, 2009, pages 169-178. []

A qui la rondeur ne plait-elle pas ?

Avantages, juillet 2010, pages 102-107
Elle, 26 mars 2010, pages 96-97; 106-107
Marie-Claire, juin 2010, pages 162-173
Biba, juin 2010, pages 124-129

Entre mars et juillet dernier, on a pu voir dans la presse féminine française des images différentes. Des corps plus ronds et un peu plus réalistes (Avantages, Biba),  des corps ronds -mais toujours retouchés  (Elle, Marie-Claire) ont pu surprendre au milieu d’images de corps habituellement normés, minces et idéalisés.

On remarque que ces nouvelles images sont issues uniquement de contenus éditoriaux et non de publicités. Assiste-t-on, en plein débat sur la presse féminine et la retouche, à l’émergence d’un nouveau mythe ? celui de la rondeur et du corps plus réaliste ?

On ne retrouve pas ces nouvelles images dans les numéros des mêmes magazines des mois d’août et septembre, ces nouvelles images ont déjà disparues, le nouveau mythe s’est-il déjà éteint ?

Quand on sait que les magazines font tester fréquemment leurs numéros aux lectrices pour être au plus près de ce qui leur plait et qu’on connait la place des annonceurs dans le choix des sujets abordés, il est légitime de s’interroger : A qui ces images ont-elles déplues ? Aux lectrices qui préféreraient voir des corps idéaux ? ou aux publicitaires qui ne retrouvent pas le mythe d’idéal corporel sur lequel ils fondent leurs discours ?

Représentations et manipulations de l’image dans la photographie de presse

Intervention dans le cadre de l’Atelier de recherche « Médias et sciences humaines et sociales »,

le 4 mai 2010, à l’IFP, 4 rue Blaise Desgoffe, 75006 PARIS (Salle Vedel), 18h-20h

Continuer la lecture de Représentations et manipulations de l’image dans la photographie de presse